ODDOS

culture blog

J’ai 35 ans : L’ acoustique

Oddos Design a 35 ans !

 

A travers ce BD album, Oddos Design via Stephan Golinsky*, vous livre quelques pistes de réflèxion sur l’aménagement des espaces de travail aujourd’hui.


Le bruit est un trouble du voisinage (personnes ou machines). il est la cause principale d’une productivité médiocre. les études universitaires chiffrent cette dégradation autour de 25% .

Si un certain type de communication est favorisé en open space, les phases de concentration-réflextion-inspiration sont pratiquement impossibles en cas d’environnement bruyant. La maîtrise des niveaux sonores est donc essentielle.

 

– En cause la réverbération : les parois lisses renvoient les sons comme des balles de ping-pong au contraire des surfaces absorbantes (tissus, lièges, mousses, panneaux perforés). Les surfaces dures favorisent les bruits d’impact, de choc.

– En cause la promiscuité : le voisin ou voisine qui raconte sa vie, le stylo qui clique sans arrêt, les déglutitions, reniflements, toux, tics sonores, etc. Voir aussi les sièges le plus souvent placés dans des circulations, situations à la source de fréquentes interruptions.

– En cause le manque de savoir-vivre. Les règles de bienséance doivent être clairement posées, affichées dans une charte. Le manager doit contrôler régulièrement le niveau de bien-être acoustique dans l’espace de travail. Jusqu’à créer s’il le faut des zones ZEN ou ZAP comme dans les trains, et des séances d’orthophonie pour apprendre aux ténors à poser leur voix.

 

Pour stopper la transmission du son, les barrières contre le bruit se doivent d’être denses et sans « fuites », avec une peau extérieure qui empêche le rebond de l’onde sonore.

En occupation maximale comprenant des panneaux entre postes H.1,30 m, moquette rase et plafonds en îlots bois-tissu, l’objectif de non-dépassement de 51-55 dB peut être atteint (étude synthèse rapport Peren pages 21-43).

 

Conclusion : la densité des barrières, l’absorption des surfaces, la distance entre les personnes – voisins de table et circulants, et enfin l’éducation sont les clefs du confort acoustique au bureau. Une étude acoustique sera basée sur un maquettage informatique intégrant l’ensemble des parois, principalement les dispositions et auteurs de mobilier.

Notre article vous plait ? Partagez-le !
backtotop